Thomas Aboulinc

Créer un club de voile à Strasbourg ? “Un petit défi”, reconnaît aujourd’hui, sourire aux lèvres, Thomas Aboulinc. Le jeune ingénieur, diplômé de l’INSA Strasbourg, est arrivé en 2016 en Alsace, sa passion pour l’univers maritime chevillée au corps.

Né près de Marseille, Thomas Aboulinc a construit son parcours en se laissant guider par sa passion. La route n’a pas été linéaire, mais chaque étape l’a conforté dans son choix. “Lorsque j’étais lycéen, je n’avais pas d’idée très arrêtée quant à mon avenir professionnel. En revanche, je savais que travailler dans le secteur de la mer était, pour moi, source de motivation.” Le jeune homme se dirige après son baccalauréat scientifique (spécialité SVT) vers un DUT mesure physique. Il veut se laisser du temps et craint de rejoindre une formation d'ingénieur en cinq ans. “Le cursus  a été un peu laborieux, les sciences fondamentales ne retenaient pas mon attention, j’avais besoin de comprendre les applications de toutes ces informations délivrées”.

Après son DUT, ses enseignants lui déconseillent de se tourner vers une école d’ingénieurs et l’orientent vers une classe préparatoire ATS à Marseille. “C’était assez dur, se souvient-il. Ils me trouvaient ‘réticent à l’apprentissage des bases scientifiques’, alors que je voulais seulement comprendre ce que j’étais en train d’apprendre…”. Finalement, il écoute ses envies et intègre, à la suite de la prépa ATS, l’INSA Strasbourg, en filière plasturgie

Durant ses trois années d’études d’ingénieurs, il multiplie les expériences : échange académique à l’université de Sherbrooke, au Canada, stages au sein d’entreprises maritimes… et création du club voile de l’école. “Ma curiosité a guidé mes choix et, avec le recul, je m’aperçois que ce fil rouge maritime m’a permis de construire un parcours cohérent avec mes aspirations. J’ai su aller chercher les matières et les informations qui me permettaient d’avancer”. 

Milieu marin et impact environnemental


Une fois son diplôme d’ingénieurs en poche, Thomas Aboulinc décide de poursuivre sa formation à l’IAE Aix-Marseille. Il entend alors parler d’un concours organisé par la Région SUD et le Club Top 20. L’objectif : proposer des solutions technologiques innovantes dédiées à la protection de l’environnement en milieu maritime. Avec plusieurs camarades, Thomas planche sur un projet, qui consiste à exploiter le potentiel des énergies marines en milieu portuaire pour produire de l’énergie et la distribuer aux bateaux. 

Après plusieurs mois de travail, l’équipe remporte le premier prix du concours. Et se lance, dans la foulée, dans la création d’une entreprise, ONE Concept, pour développer et commercialiser le produit. “Cette volonté de réduire l’impact de l’homme sur l’environnement nous préoccupait depuis le début de notre formation, raconte le jeune professionnel. En tant qu’ingénieur, je ne vois pas comment, aujourd’hui, on peut délaisser cette problématique. Cela ne doit plus répondre à une envie personnelle, mais à une nécessité pour la société. Il faut vite s’emparer du sujet”.

Un challenge étudiant écologique


En parallèle de ONE Concept, Thomas Aboulinc met désormais son expertise technique au service de plusieurs entreprises du secteur maritime. C’est d’ailleurs avec l’une d’elle, PHR Yacht Design, qu’il a co-créé le challenge étudiant Green Tour Challenge. Initialement prévue en 2021, la première édition aura lieu en juillet 2022. “Ce challenge, qui s’adresse aux étudiantes et étudiants scientifiques, a pour but de faire émerger des solutions techniques pour repenser la propulsion des bateaux, détaille l’ingénieur. Nous souhaitons promouvoir le développement de solutions techniques et technologiques pour favoriser la propulsion décarbonée à l’aide des énergies vertes et renouvelables. Nous visons la navigation de plaisance.” 

Avec ce challenge, l’ingénieur espère fédérer étudiantes et étudiants autour d’une ambition : réduire l’impact de l’homme sur l’environnement marin.

Green Tour Challenge

Cette compétition doit réunir des étudiantes et étudiants de formations et d’écoles d'ingénieurs sur des bateaux monotypes en kit. Chaque équipe devra assembler son bateau puis penser et concevoir l’ensemble de la chaîne énergétique, de la captation de l’énergie à la transmission à l’eau pour la partie technique.

Les étudiants devront mettre en œuvre toutes leurs compétences pour trouver des solutions de production et de gestion de l’énergie pour atteindre un compromis optimal entre vitesse, autonomie et rechargeabilité.

Le Green Tour Challenge se déroulera du 1er au 9 juillet 2022, entre Martigues et Monaco. Les pré-inscriptions sont ouvertes jusqu’au 10 octobre 2021.

En savoir plus sur le challenge