Documenter, qualifier et analyser avec précision l’état de la mixité sociale au sein de ses promotions étudiantes, telle est l’ambition du Groupe INSA. En publiant le Livre blanc “Diversités et Ouverture sociale”, le Groupe qui réunit sept écoles publiques d’ingénieurs en France se livre à un travail d’introspection minutieux et approfondi.

Le premier tome de ce Livre blanc, de 120 pages, est le fruit d’un travail réalisé pendant près d’un an par l’Institut Gaston Berger (IGB), service inter-INSA dédié à la promotion des diversités. Les équipes de l’Institut ont analysé la composition sociale des INSA et les statistiques de recrutement des cinq dernières années. Ils ont également mené plus de 150 entretiens (étudiantes et étudiants, personnels) au sein des sept campus INSA.

Les conclusions de ce travail, livrées dans le Livre blanc, sont sans appel : malgré les nombreuses actions menées sur le terrain pour accompagner toutes les diversités, les INSA s’éloignent d’une accessibilité aux élèves issus de milieux modestes défavorisés. Pour Bertrand Raquet, président du Groupe INSA et directeur de l’INSA Toulouse, “en 1957, la création en France du premier INSA répondait à une promesse : lutter contre la reproduction sociale. En proposant un modèle en rupture avec les grandes écoles de l’époque, l’INSA ouvrait le diplôme d’ingénieur, jusqu’alors réservé aux enfants de milieux favorisés, aux étudiantes et étudiants d’origine modeste. Près de soixante ans plus tard, force est de constater que la mixité sociale au sein de nos promotions étudiantes s’érode lentement mais inexorablement."

Une reproduction sociale encore trop prégnante


Le premier tome du Livre blanc permet d’objectiver un certain nombre d’intuitions ou d’idées reçues. “L’analyse de l’origine sociale des élèves-ingénieurs montre une surreprésentation d’élèves de catégorie socio-professionnelle très favorisée, détaille Gabriel Brassart, chef de projet Livre blanc au sein de l’Institut Gaston Berger. Le taux de boursiers CROUS, quant à lui, a diminué dans les INSA, alors qu’il a augmenté au niveau national en 2020. Le taux de passage en fin de première année post-baccalauréat, globalement satisfaisant, varie en fonction de plusieurs variables, et notamment selon l’origine académique, selon l’origine sociale et selon le statut boursier CROUS. Enfin, au niveau de l’origine territoriale, on note une surreprésentation d’élèves-ingénieurs originaires d’aires urbaines fortement peuplées.

Pour Carole Plossu, directrice de l’Institut Gaston Berger, “malgré les nombreux dispositifs d’ouverture sociale mis en place depuis plus d’une dizaine d’années tant au niveau local que national, le Groupe INSA peine aujourd’hui à intégrer et à conduire à la réussite les élèves issus des classes sociales moyennes et défavorisées, reproduisant ainsi les inégalités en œuvre dans la société française et dans son système scolaire”.

Après le constat, quelles actions ?


La publication de ce Livre blanc s’inscrit dans une séquence particulière pour le Groupe INSA et vient nourrir une réflexion stratégique d’ores et déjà initiée. Début 2021, le Groupe a entrepris un vaste chantier de réflexion pour rénover son modèle social. "Le modèle INSA de formation et de recherche a trouvé sa place dans le paysage exigeant de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, rappelle Bertrand Raquet. Mais l’érosion de la mixité sociale dans nos promotions, documentée en détail par l’Institut Gaston Berger, nous pousse à réagir. C’est de notre responsabilité collective et individuelle de refuser toute forme d’assignation sociale pour les générations d’aujourd’hui et de demain. Il en va de l’avenir de nos futurs cadres scientifiques, porteurs d’humanisme, qui doivent plus que jamais incarner la richesse des diversités, dans toute leur ouverture sociale.

Ce premier tome du Livre blanc, publié le 20 octobre 2021, verra un second tome publié au printemps 2022. Ce dernier se consacrera à préconiser des actions innovantes et ambitieuses pour améliorer l’ouverture, l’inclusion et la réussite des diversités dans les écoles du groupe INSA.

Consultez et téléchargez le Livre blanc

À PROPOS DE L'INSTITUT Gaston Berger

Service commun du Groupe INSA, l’Institut Gaston Berger mobilise les acteurs internes et externes pour promouvoir toutes les diversités au sein des INSA et enrichir la formation humaniste des élèves, tout en portant et en diffusant la culture et la méthode prospective de Gaston Berger. Il pilote et anime le réseau national des Centres Gaston Berger, propose et co-construit des programmes communs de recherche-action et de développement du modèle INSA, notamment avec la Fondation INSA et ses partenaires.

0

L'Institut Gaston Berger a étudié les statistiques de recrutement des INSA sur les 5 dernières années.

0

Les équipes sont allées, sur le terrain, à la rencontre de plus de 150 membres de la communauté INSA (étudiantes et étudiants, personnels).