Objectif

Former des ingénieurs possédant une double compétence : des bases solides en Génie des Procédés et une maîtrise approfondie des problématiques environnementales industrielles et urbaines; capables de concevoir, faire fonctionner, améliorer, gérer ou commercialiser des éco-industries (traitement et production d’eau, traitement de l’air et des déchets) ou des procédés de transformation de la matière ou de l’énergie pour des secteurs industriels variés (production d’énergie dont énergies renouvelables, pétrochimie, chimie de spécialités, agroalimentaire, pharmacie et cosmétiques) en prenant en compte des critères environnementaux et énergétiques (éco-procédés).

Formation

3e et 4e années

  • Des bases fortes en Génie des Procédés : transfert de matière et de chaleur, mécanique des fluides, thermodynamique, énergétique, réaction chimique et biochimique, automatisation, outils mathématiques...
  • Des concepts modernes sur l’environnement, l’impact environnemental, analyse de cycle de vie, risques industriels
  • Une formation économique, sociale et humaine : économie générale, connaissance de l’entreprise, expression orale, responsabilité de l’ingénieur, anglais (TOEIC) et activités sportives. Un travail réalisé en laboratoire permet de découvrir la recherche.

5e année
Options

  • Libre parcours de spécialisation Génie des Procédés et Environnement (éco-procédés, éco-industries, spécialiste traitement de l’eau, optimisation énergétique et environnementale, modélisation...).
  • Accès aux Parcours Transversaux Pluridisciplinaires suivants : Énergie, Génie Urbain, Risk Engineering.
  • Un parcours à l’extérieur de l’INSA, dans un établissement partenaire en France (ENSIACET, EMAC...) ou à l’étranger (Université Science et Technique d’Hanoï (USTH) est possible.
  • 12 semaines à l’étranger obligatoires sur la durée du cursus.

Stages industriels

  • En 4e année : stage d’été obligatoire de juin à fin septembre.
  • En 5e année : stage de fin d’études, de début février à fin juin (20 semaines).

Formations ouvertes à l'international

Dans le cadre du programme N+i de l’agence EduFrance, 3 à 4 places sont réservées à l’accueil de titulaires d’un bachelor degree pour une formation adaptée, en 2 ans, au diplôme d’ingénieur.
Des relations bilatérales existent avec des partenaires européens, canadiens, australiens, indiens...

Deux master of science and technology sont aussi proposés :

  • Fluid engineering for industrial processes, en collaboration avec l’ENSEEIHT et l’ENSIACET
  • Water engineering and water management, en collaboration avec l’ENSEEIHT.

Cycle doctoral, recherche

Les étudiants diplômés INSA GPE peuvent s’inscrire en thèse au sein de l’école doctorale MEGEP s’ils ont réalisé un projet de fin d’études connoté recherche. Des stages de recherche sont ainsi proposés dans le laboratoire associé (LISBP) ou sur site industriel.

Les thèmes de recherche proposés au LISBP, concernent l’application du génie des procédés aux procédés de traitement et d’épuration d’eaux (industrielles, potables, résiduaires...), d’effluents gazeux et de résidus solides (graisses et boues), aux filières de production d’hydrocarbures conventionnels ou renouvelables (micro-algues, biogaz).

Plusieurs thèses ont conduit à la réalisation industrielle de procédés innovants ayant conduit à la création de start-up (ALG&YOU, EPURTEK).

Débouchés

Secteurs

Industries utilisant des procédés chimiques, biologiques ou de production d’énergie (industries pétrolières, chimiques, agro-alimentaires, de l’environnement, du traitement et de l’épuration des eaux, des énergies renouvelables...).

Fonctions

  • Ingénieur études et travaux, chargé de concevoir des unités de traitement (eau, air, déchets) ou de production industrielle en respectant des contraintes environnementales et énergétiques.
  • Ingénieur d’éco-procédés industriels pour l’industrie chimique, pétrochimique ou agroalimentaire, chargé de mettre au point ou d’améliorer des produits ou des procédés pour réduire leurs impacts sur l’environnement en réponse à des normes ou à des demandes techniques ou sociétales.
  • Responsable de services techniques (ingénieur territorial) pour des collectivités publiques.
  • Responsable d’exploitation pour des éco-industries avec, par exemple, la responsabilité du bon fonctionnement d’une usine de traitement ou de production d’eau. Responsable environnement sur un site de production industriel mettant en œuvre des procédés chimiques ou biochimiques, chargé du pilotage et du contrôle de la politique opérationnelle de l’entreprise en matière d’environnement et d’énergie.