Objectif

Donner aux futurs ingénieurs une solide formation scientifique et technique, tant théorique que pratique couvrant les domaines de l’électrotechnique, de l’électronique, de l’automatique et de l’informatique industrielle. L’ingénieur en génie électrique est capable de :

  • développer des systèmes électriques complexes, de la définition du besoin à l’industrialisation, en passant par les phases de conception et de validation ;
  • d’étudier, dimensionner et concevoir des installations électriques ;
  • d’organiser et suivre des chantiers, d’encadrer des équipes et de mener des audits techniques ;
  • d’encadrer et piloter des projets industriels en intégrant les dimensions technico-économiques, organisationnelles et humaines.

Formation sous statut étudiant

  • Les enseignements sont dispensés sur 9 semestres avec une part croissante des enseignements Métiers et des projets tout au long du cursus.
  • La formation générale : langues vivantes (anglais obligatoire pour tous et possibilité de choisir une seconde langue comme enseignement électif), introduction aux techniques de communication, enseignements sur la vie et le fonctionnement de l’entreprise.
  • L’enseignement scientifique : bases théoriques solides permettant de s’adapter aux futures évolutions techniques et de développer des capacités d’innovation.
  • Les enseignements professionnels : permettent de devenir aptes à concevoir et mettre en œuvre des projets intégrant de l’informatique, de l’électronique, de l’électrotechnique, les techniques de production, de transformation et d’utilisation de l’énergie électrique.
  • Obtention, sous conditions, d’un diplôme d’établissement de niveau licence (bachelor en ingénierie) à l’issue de la 3e année
  • Trois parcours sont proposés en 5e année :
    • énergies renouvelables
    • systèmes embarqués & Iot (Internet of Things)
    • usine du futur
  • Les projets de synthèse et stage.

Stages industriels

  • En 1re année : 1 stage obligatoire de 4 semaines minimum de découverte de l’entreprise
  • En 3e et 4e année : 1 stage obligatoire, de 4 semaines minimum en 3e année et de 8 semaines minimum en 4e année.
  • 1 projet de recherche technologique (une demi-journée de formation académique) pendant le semestre 9.

Formations à l'international

  • Formation à l’anglais, langue de communication internationale, pendant 9 semestres, avec nécessité d’obtention d’un score de 785 points au TOEIC. La formation à une seconde langue est possible.
  • Séjour obligatoire à but culturel, scientifique et linguistique d’au moins 3 mois à l’étranger.
  • Double-diplômes avec la Hochschule Karlsruhe, Allemagne ; l’Universidade Federal de Uberlandia, Brésil ; l’Illinois Institute of Technology, Etats-Unis. Possibilité de master à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse).

Cycle doctoral, recherche

Possibilité de préparer en parallèle avec leur diplôme, le master imagerie, robotique, ingénierie pour le vivant ; parcours automatique et robotique (co-accrédité avec l’Université de Strasbourg). D’autres masters de recherche sont proposés (www.insa-strasbourg.fr - rubrique Recherche).
L’équipe de recherche en génie électrique travaille sur deux axes complémentaires :

  • La conception et la commande de machines électriques spéciales
  • L’optimisation de la conversion d’énergie dans les systèmes multi-physique

Formation sous statut apprenti

La formation d’ingénieurs génie électrique par apprentissage s’appuie sur une pédagogie de l’alternance avec un rythme de 15 jours en entreprise, 15 jours en école. Les contenus de formation et les débouchés sont proches de ceux de la formation classique.
Les compétences sont déclinées autour des items de conception suivants :

  • réseaux électriques et réseaux industriels ;
  • distribution de l’énergie électrique ;
  • production de l’énergie électrique ;
  • architecture système ;
  • informatique industrielle ;
  • actionneurs électriques et commandes associées.

Les spécificités de la formation par alternance sont décrites sur www.insa-strasbourg.fr - rubrique Formation.

Débouchés

La polyvalence de la formation permet d’exercer en bureau d’étude, en recherche et développement, en production, exploitation ou encore comme technico-commercial ou chargé d’affaire. De plus, la proximité avec l’Allemagne, le Benelux et la Suisse offre des débouchés naturels vers ces pays.