Objectif

Le département Génie Energétique et Environnement (GEn) de l’INSA Lyon forme des ingénieurs polyvalents dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement. Les diplômés se placent majoritairement dans les secteurs de la production et de la distribution de l’énergie, de l’énergétique du bâtiment et des transports, des procédés et de l’environnement.

Formation

  • En première année, l’étudiant acquiert les fondamentaux du génie énergétique et des procédés et se familiarise avec les méthodes de gestion et de traitement des effluents liquide ou gazeux et des déchets en prenant en compte les aspects environnementaux, performantiels et réglementaires.
  • En deuxième année, ces bases sont mises en application afin de permettre au futur ingénieur de concevoir, dimensionner et optimiser des systèmes énergétiques et des installations de génie des procédés.
  • En dernière année, les enjeux énergétiques et environnementaux actuels sont abordés de manière large (ressources et disponibilité, aspects technologiques et économiques, optimisation, réseaux, réglementation, impact sur le changement climatique, etc.) par des professionnels des différents secteurs, permettant à l’ingénieur GEn de proposer et mettre en oeuvre des solutions énergétiques efficaces, sobres et économiquement viables, minimisant les impacts environnementaux.

Les enseignements du département s’appuient sur :

  • 50 bancs de travaux pratiques appliqués aux différents enseignements du département.
  • Le dispositif GEnEPI (GEn Equipe Projet Interdisciplinaire) qui vise à travailler la dynamique de groupe, la gestion de projet et la communication orale et écrite à travers deux projets collectifs d’une demi-journée par semaine. Tout le long de la troisième année, la responsabilité sociétale de l’ingénieur est abordée sous la forme de l’élaboration d’une politique publique environnementale argumentée que des équipes d’une dizaine d’étudiants doivent concevoir sur un sujet réel proposé par un acteur du campus. En dernière année, les élèves ingénieurs doivent concevoir la stratégie énergétique et environnementale d’un territoire en optimisant la gestion des ressources en matières premières et en énergie, dans une démarche d’écologie industrielle. Ce projet est proposé par des partenaires industriels ou des collectivités locales.

Stages industriels

L’ingénieur GEn effectue deux stages longs (20 semaines minimum chacun) pendant sa scolarité :

  • Le premier, d’avril à septembre de la quatrième année, est un stage d’initiation à la recherche et au développement effectué dans un laboratoire de recherche universitaire, souvent de renommée internationale et généralement à l’étranger.
  • Le second stage, en entreprise, est situé en fin de scolarité et permet à l’élève-ingénieur d’acquérir une première expérience en lien avec son projet professionnel. Environ un stage sur deux est suivi d’une première embauche.

International

Une politique d’échanges internationaux est mise en place permettant aux étudiants d’effectuer une partie de leur cursus à l’étranger. Ainsi, 100 % des étudiants de GEn effectuent un séjour long à l’étranger : (1/3 en échange académique et 2/3 en stage) :

  • Pour les échanges académiques, le département bénéficie des nombreuses conventions établies par l’INSA Lyon qui couvrent l’ensemble des cinq continents.
  • Les principales destinations du stage d’initiation à la recherche et au développement sont : les USA, l’Australie et la Nouvelle Zélande, le Canada, l’Irlande et le Royaume-Uni. En plus d’une découverte du milieu de la recherche, ce stage permet à l’élève ingénieur de maîtriser la communication scientifique à l’oral ou à l’écrit en langue étrangère, le plus souvent en anglais.

Débouchés

L’ingénieur GEn se place majoritairement dans les secteurs de la production et de la distribution de l’énergie (~ 25 %), de l’énergétique du bâtiment (~ 35 %), du conseil en énergie et en environnement (~ 15 %) et des procédés et de l’environnement (~ 20 %). Il travaille de manière équilibrée dans les grands groupes et les PME/PMI, mais également dans les collectivités locales, les services et agences de l’état (ADEME, DREAL, etc.), les universités et les centres de recherche (CEA, CNRS, CSTB, etc.), et dans le secteur associatif ou humanitaire (HESPUL, RONGEAD, etc.).

Ses fonctions au sein de l’entreprise sont variées (bureau d’étude, recherche et développement, exploitation, production, ingénieur d’affaires, commercial, formation, etc.), et ont une composante technique importante, surtout en début de carrière.