Objectif 

La spécialité Génie Mécanique forme des ingénieurs généralistes présentant un bon équilibre entre les connaissances scientifiques, technologiques et systèmes.

La formation permet de prendre en compte, dans une démarche d’ingénierie simultanée, toutes les données relatives à la vie d’un produit ou d’un système, depuis l’avant-projet jusqu’à sa réalisation et son recyclage éventuel.

Elle vise à doter l’ingénieur de compétences larges, basées sur la complémentarité : des connaissances pluridisciplinaires scientifiques et techniques qui relèvent du Génie Mécanique, du Génie Électrique et du Génie Industriel.

Formation

La formation comprend :

  • Des compléments scientifiques et systèmes spécifiques au génie mécanique (architecture systèmes, automatique, thermodynamique, mécanique des fluides, techniques de calcul, conception…)
  • Des enseignements technologiques couvrant les différents domaines d’application du génie mécanique et des systèmes technologiques complexes
  • Des mini-projets en bureaux d’étude sur des sujets industriels actuels
  • Un large recours à tous les supports logiciels à la disposition de l’ingénieur en génie mécanique et systèmes
  • Une formation en architecture systèmes, en processus et management, gestion de projet, développement durable, qualité et sécurité
  • Une formation en langues, des activités physiques et des disciplines d’ouverture pour compléter la formation humaine.

Orientations

  • Ingénierie mécanique : Ingénieur généraliste capable de mener la conception détaillée et l’industrialisation de composants et de systèmes mécaniques. La formation développe les compétences en dimensionnement de structures, mécanique des fluides, production d’énergie et industrialisation.
  • Ingénierie systèmes : ingénieur capable de spécifier, concevoir, gérer l’intégration et la validation de systèmes technologiques complexes. Ces systèmes issus du domaine mécanique (avion, voiture…) ont évolué en intégrant d’autres technologies manipulant des signaux (capteurs, informatiques…) ou de l’énergie (électrique, thermique, hydraulique…).
  • 5e année : accès aux Parcours Transversaux Plurisciplinaires (PTP) suivants : Énergie, Risk Engineering.

Stages industriels 

  • Fin de 4e année : stage d’été obligatoire.
  • En 5e année : stage de fin d’études de 20 semaines minimum et 24 maximum, de début février à septembre.

Formations à l'international 

  • Échanges académiques (Europe, Amérique du Nord, Amérique Latine, Asie…).
  • Accueil d’étudiants étrangers qui se répartissent entre la 4e et la 5e année.
  • Double-diplôme possible avec l’IT de Buenos Aires (Argentine), l’Université Jaume I de Castellon, l’Université de Mondragon, l’ETSEIB de Barcelone (Espagne), la PUC de Rio de Janeiro, l’Université fédérale de Santa Catarina, l’Université de Campinas (Brésil), l’université nationale Colombie (UNC Bogota Colombie), l’ETS Montréal, l’université nationale de Séoul (SNU Corée)...
  • Les étudiants étrangers titulaires d’un Bachelor of Engineering peuvent candidater à une admission en 4e année Génie Mécanique, soit en échange, soit pour préparer le diplôme.

Cycle doctoral, recherche

Dès la 4e année, plusieurs Unités de Formation sont consacrées à l’initiation à la recherche.

Durant la dernière année, les étudiants ont la possibilité de suivre le Master Recherche « Sciences pour la Mécanique des Matériaux et des Structures » ou le Master Recherche « Dynamique des fluides, Énergétique et Transferts » leur permettant ainsi de poursuivre ultérieurement en thèse, par exemple, au Laboratoire d’Analyse et d’Architecture des Systèmes (LAAS) ou à l’Institut Clément Ader (ICA).

Débouchés

Secteurs : aéronautique, espace, automobile, production de l’énergie…

Fonctions : architecture des systèmes, domaines des études, des essais ou de la production.